Vos questions, nos réponses

Les questions fréquemment posées à propos de l’éolien sont regroupées ici. Vous y trouverez également les questions portant spécifiquement sur le projet éolien de Wavignies. Le mode d’emploi est simple : lorsque vous cliquez sur la question qui vous intéresse, le texte de la réponse se déroule automatiquement. Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas à nous écrire via ce formulaire.

Quel bilan tirer de la concertation préalable réalisée en 2017 ?

Le bilan du processus de concertation mené sur le projet éolien de Wavignies est disponible sous ce lien.

L’éolien est-il une source d’énergie efficace ?

Oui ! D’autant plus qu’avec les progrès technologiques, les éoliennes se sont perfectionnées pour produire toujours plus d’électricité. Résultat : ces 10 dernières années, leur efficacité a été multipliée par 10. Ainsi, un parc éolien de 12 Mégawatts composé de 3 à 5 éoliennes couvre désormais les besoins en consommation domestique de près de 12 000 personnes, chauffage inclus, et permet d’éviter l’émission de 20 000 tonnes de CO2.

Source : RTE et Ademe.

Le démantèlement du parc est-il certain ?

La Loi est parfaitement claire : le démantèlement est obligatoire et incombe à la société exploitante. D’ailleurs, une provision de l’ordre de 50 000€ par éolienne est imposée dès le début de la production du parc.

Source : Code de l’environnement, article L 553-3, son Décret d’application n° 2011-985 du 23 août 2011 pris et l’arrêté du 26 août 2011 relatif à la remise en état et à la constitution des garanties financières pour les éoliennes.

Les éoliennes font-elles du bruit ?

C’est un point auquel les équipes d’EDF EN sont particulièrement attentives et, d’ailleurs, la France a la réglementation la plus exigeante d’Europe à ce sujet. Le niveau sonore ne doit pas augmenter de +5 décibels en journée et de +3 la nuit. Pour comparaison, une conversation chuchotée atteint 35 décibels.

Lorsque la localisation des éoliennes est définie, des simulations sont faites par ordinateur. Elles permettent d’identifier les créneaux horaires lors desquels il faudrait « brider » les machines, c’est-à-dire les ralentir automatiquement, voire les stopper. A noter que des inspecteurs ICPE indépendants, rattachés à la DREAL, contrôlent le respect de la réglementation et interviennent si des riverains expriment une gêne.

*Source : Syndicat des Energies Renouvelables

Les éoliennes perturbent-elles la réception de la télé et la radio ?

Sur certains parcs existants, des phénomènes de perturbations des ondes radio et télévision ont parfois été constatés. Depuis, les études préparatoires à l’implantation d’un parc éolien prennent en compte l’ensemble des réseaux radioélectriques. Si une perturbation est toutefois constatée, l’exploitant du parc est dans l’obligation légale d’intervenir et de rétablir la bonne réception des signaux dans les meilleurs délais. Dans le cadre du projet éolien de Wavignies, les équipes d’EDF EN veilleront à faciliter la remontée de ce type de difficultés, qui se solutionnent très facilement.

Que va apporter le projet au territoire ?

Comme l’expliquait Monsieur le Maire de Wavignies au moment des vœux de janvier 2017, le parc apportera des retombées importantes pour les communes, de manière directe et indirecte.

Il y a la fiscalité d’abord : 30 000€/an de nouvelles recettes fiscales pour 3 mégawatts (MW) installées, dont 20 000€ versées uniquement à la Communauté de Communes du plateau Picard et à la commune de Wavignies. Ainsi, pour un projet de 4 éoliennes de 3MW, cela représenterait 120 000€/an, pendant 20 ans (toute la durée de vie du parc). Et pour 8 éoliennes, 240 000€/an.

Des mesures compensatoires règlementaires en faveur de l’environnement pourront être prévues, en fonction du projet final, ainsi que des mesures d’accompagnement pour la qualité de vie des habitants. Ces mesures, nous aimerions y réfléchir avec vous.

D’autres retombées existeront en phase chantier (hôtellerie-restauration, entreprises du BTP, …), et une fois le parc installé (activités de maintenance avec des techniciens dédiés).

Par ailleurs, sachez que dès aujourd’hui il existe des retombées puisque nous avons cherché à sélectionner au maximum des prestataires locaux : géomètre, huissier, bureau d’étude et association environnementales…

Une fois le parc installé, comment ça se passe ? Est-il surveillé ?

Au quotidien, le parc est placé sous la responsabilité d’EDF Energies Nouvelles. L’entreprise assure tout ce qui relève de la production d’énergie du parc et de sa maintenance via sa filiale EDF EN Services. Cette dernière gère plus de 70 parcs depuis 2009, s’appuyant ainsi sur un solide savoir-faire doublé d’un large retour d’expérience.

EDF EN Services met en place une surveillance et un suivi 24h sur 24, 7 jours sur 7 et ce, tout au long de l’année. L’entreprise privilégie la maintenance préventive, ce qui diminue les interventions de maintenance corrective et permet d’avoir une production d’électricité fortement fiabilisée. Le parc éolien de Wavignies serait rattaché au centre régional d’exploitation-maintenance établi à Saint-Quentin, dans l’Aisne.

Qui est chargé de réaliser les études dans le cadre de la conception du projet ?

Les études sont confiées à des bureaux d’experts indépendants :

  • Erea Ingénierie, pour l’étude acoustique
  • Le bureau d’études Ecothème et l’association Picardie Nature, pour les études environnementales
  • Abies Environnement, pour l’étude paysagère et le volet socio-économique
La présence d’éoliennes joue-t-elle sur la valeur immobilière ?

En France, les études existantes concernent les effets de parcs éoliens sur l’immobilier à proximité. On peut en retenir que, si l’annonce d’un projet éolien peut parfois avoir un effet dépréciateur à court terme (par peur de l’inconnu ou par tentatives de négociation), l’immobilier reprend le cours du marché, voire prend de la valeur dès que le parc éolien fonctionne.

A ce sujet, un témoignage éclairant est fourni par Jacques Pallas, maire de Saint-Georges-sur-Arnon (36) : « Depuis 5 ans que les 19 éoliennes sont là, j’ai observé systématiquement les ventes et achats de maisons comme de terrains. Le constat est clair : tout se vend ! Il n’y a aucun souci et surtout, je n’ai noté aucune dévaluation, bien au contraire. Les nouvelles recettes fiscales générées par le parc permettent de maintenir voire de développer de nouveaux services aux habitants. Ou de baisser les impôts locaux ! »

Sources : Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Aude (oct. 2002) et Association Climat Energie Environnement de la Région Nord-Pas-de-Calais (2008).