Les études menées

L’élaboration d’un tel projet demande de réunir de nombreuses expertises. Les études menées sur le territoire, par des bureaux d’experts indépendants, permettent à EDF Energies Nouvelles de préserver au mieux les spécificités environnementales, paysagères et acoustiques locales.

Etudes paysagères

Ces études ont pour objectif de connaître les éléments du paysage afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour y intégrer au mieux les éoliennes.

Elles s’appuient sur l’ensemble des données locales concernant le patrimoine, les habitations, la topographie, etc. qui permettent de caractériser finement le territoire. Elles comprendront aussi la réalisation d’une quarantaine de photomontages qui simulent l’intégration des éoliennes dans le paysage, une fois leur emplacement défini  : à proximité du parc ou à distance, depuis les entrées de villages, etc. Ces photomontages seront créés sur la base de photos prises par Géophom en septembre 2017. Actuellement en cours de réalisation par un bureau d’études indépendant, Abies Environnement, l’étude paysagère fournira des préconisations en termes d’intégration.

Vue du paysage de Wavignies. © EDF EN.

Etude de la flore présente sur le territoire du projet

Etudes environnementales

Protéger l’environnement est un élément essentiel dans la conception du projet. Les études environnementales permettent de connaître précisément les données et de prendre toutes les mesures nécessaires à la préservation de la faune, de la flore et des milieux.

Elles compilent puis analysent les informations concernant la faune, la flore, les oiseaux et chauves-souris présents sur le territoire. Réalisées par le bureau d’étude picard Ecothème et l’association Picardie Nature, ces études se basent sur la bibliographie existante et sur des observations de terrain dédiées au projet. Celles-ci s’effectuent en journée ou la nuit, depuis des points fixes ou le long de lieux de passages caractéristiques, et ce au cours des quatre saisons pour couvrir tout le cycle biologique des espèces. Lancées en octobre 2016, ces études se termineront à l’automne 2017. Comme pour le paysage et l’acoustique, l’équipe projet recevra un rapport d’expertise assorti de recommandations.

Etudes acoustiques

Veiller à la qualité de vie locale est un point essentiel pour l’équipe projet. Aussi, une grande vigilance est portée sur la question du bruit et la prévention de tout dépassement des seuils autorisés. Les études acoustiques sont un outil précieux pour concevoir le projet le plus respectueux du niveau sonore ambiant.

A l’aide de micros situés en différents points, les niveaux de bruit pré-existants ont été mesurés de jour comme de nuit pendant une quinzaine de jours. Cela a permis de caractériser l’environnement sonore actuel autour de la zone du projet. Ces niveaux de bruit ont été associés aux vitesses de vent enregistrées en parallèle sur un mât météo. Deux campagnes de mesures ont été menées : une à la sortie de l’hiver et une en été, pour mesurer les nivaux de bruit avec et sans végétation.

Le rapport d’expertise en cours de finalisation par le bureau d’études, Erea Ingénérie, permettra d’élaborer différents scénarios de positions des éoliennes.

© EDF EN. Installation d’un micro à Wavignies. Le mât météo, d’une hauteur de 10 mètres, est également installé dans le secteur.

    Etudes sur le milieu humain, dites « socio-économiques »

Il est important de pouvoir anticiper les effets positifs du projet sur le dynamisme du territoire. Ainsi, les études socio-économiques sont mises en place pour connaître les types d’activités économiques à l’œuvre sur le territoire, l’histoire des lieux, le patrimoine présent, les dynamiques des populations (en croissance, en baisse, la pyramide des âges), etc.